FlyAfrika
FlyAfrika a récemment organisé sa 9ème réunion annuelle à Ouidah (Bénin). C'était une occasion spéciale pour le consortium, car ils célébraient leur 10ème anniversaire. Amadeus a parrainé l'événement et présenté l'impact de NDC sur la distribution du contenu de l'air.
Reading time: 5 minute(s)

De la Mauritanie jusqu’au Congo, FlyAfrika est le premier réseau volontaire d’agences de voyages en Afrique de l’Ouest et du Centre (AOC).

paiements en ligneCréé il y a 10 ans par trois agences situées au Bénin (Evenemenciel), en Côte d’Ivoire (AFRIC Voyages) et au Mali (ATS Bamako), FlyAfrika aujourd’hui compte plus de 28 agences à travers 12 pays. Sa Co-Fondatrice et Trésorière Générale, Marie Reine KONÉ, ambitionne de réunir des agences indépendantes afin d’attirer de nouveaux clients et d’améliorer leurs conditions de rémunération.

« En unissant les capacités de négociation de toutes les agences, l’ensemble du réseau peut bénéficier de relations mutuelles avec les principaux partenaires prestataires de service de chacun. Nous négocions avec des compagnies aériennes de différents pays pour obtenir de meilleures conditions de rémunération. Nous pouvons obtenir des résultats favorables beaucoup plus facilement grâce à notre pouvoir d’achat combiné », nous dit Mme Koné.

La vaste majorité des agences FlyAfrika est également membres de réseaux mondiaux tels que HRG, FCM ou American Express. « Cependant, malgré la portée indéniable de ces réseaux mondiaux, ils n’offrent tout simplement pas les mêmes avantages qu’un réseau régional car notre marché dans la sous-région n’est généralement pas bien intégré, » explique Mme Koné.

Elle cite un exemple et explique que les compagnies aériennes régionales n’ont pas forcément des accords en place avec les réseaux mondiaux. « Prenons par exemple une compagnie aérienne qui dessert le Sénégal et qui n’a pas de représentation dans d’autres pays. Dans ce cas, les agents de voyages d’autres pays ne peuvent pas toujours émettre de billets de cette compagnie aérienne. Grâce à notre réseau, combiné à un système de paiement centralisé, nous pouvons surmonter ces défis. »

Le réseau régional FlyAfrika a également facilité un partenariat technologique très poussé avec Amadeus, qui permet aux membres de mieux servir leurs clients. Cliquez pour tweeter

Par exemple, la technologie Amadeus permet aux clients d’accéder à leurs fichiers de voyage dans n’importe quelle ville où ils se trouvent dans la région. « Une agence de voyages FlyAfrika à Abidjan peut émettre un billet pour un voyageur se rendant au Congo. Le client peut, alors, être pris en charge par n’importe quelle agence FlyAfrika au Congo, au cas où ce dernier voudrait faire un changement. Nos clients régionaux trouveront toujours un membre FlyAfrika, où qu’ils se trouvent, qui leur offrira le même professionnalisme et le même service. C’est une exclusivité FlyAfrika. »

FlyAfrika
FlyAfrika a récemment organisé sa 9ème réunion annuelle à Ouidah (Bénin). C’était une occasion spéciale pour le consortium, car ils célébraient leur 10ème anniversaire. En tant que sponsor de l’événement, Amadeus a présenté l’impact de NDC sur la distribution du contenu de l’air.

Il y a une relation symbiotique entre Amadeus et FlyAfrika, dit Mme Koné. « Nous demandons même parfois à Amadeus d’explorer ou de créer des solutions à des problèmes spécifiques auxquels nous sommes confrontés dans la région. Cependant, l’une de mes solutions préférées, qui selon moi a fait une réelle différence dans notre région, est la possibilité pour les agents d’émettre des remboursements sans erreurs coûteuses. »

Pour Mme Koné, le GDS reste l’une des technologies les plus importantes sans laquelle les agents de voyages seraient perdus. « Les compagnies aériennes cherchent à mettre fin à cette relation en proposant des relations directes, mais les agences de voyages ont besoin du GDS dans le rôle d’agrégateur afin qu’ils puissent mettre en concurrence les compagnies aériennes. »

Quels sont les plus grands défis auxquels les agents de voyages ont été confrontés dans la région au cours des 10 dernières années ?

« Indéniablement, c’est le passage à l’e-ticket et l’arrivée de l’Internet, » dit Mme Koné.

La vague de l’Internet a aussi amené une menace sérieuse sur l’activité de l’agence de voyage à travers le monde dans les dernières années, mais particulièrement en Afrique, explique Mme Koné, et ajoute que le e-commerce s’est considérablement développé en AOC, avec un nombre croissant de ventes sur Internet.

« Les ventes sont de plus en plus dématérialisées et délocalisées, » dit Mme Koné. Cliquez pour tweeter

« Pour répondre à la dématérialisation, nous préparons nos membres à s’impliquer de plus en plus dans les activités de e-commerce. La délocalisation est prise en charge par les services du mobile banking », explique Mme Koné. « C’est un long chemin, c’est pourquoi nous ne pouvons pas nous passer d’un partenaire tel qu’Amadeus pour nous guider sur le plan technologique. Notre partenariat avec Amadeus est de la plus haute importance pour nous. »

Comment FlyAfrika fait-elle une réelle différence dans la région pour l’industrie du voyage ?

FlyAfrika

« Nous faisons une réelle différence en ce sens que nous avons sorti les agences de voyages individuelles de leur isolement. En faisant partie d’un réseau, les agences de voyages sortent de l’isolement – elles partagent leurs problèmes avec d’autres qui font face aux mêmes défis et par conséquent elles se sentent mieux préparées à affronter l’avenir. Tous nos membres, sont des entrepreneurs qui, avec les bonnes connaissances, savent comment et quand saisir les opportunités. Le partage est l’un des maître mot de l’esprit réseau»

A l’avenir, Mme Koné souhaite étendre le réseau de FlyAfrika. « Nous voulons créer une marque FlyAfrika reconnue et respectée dans toute la région et dans le monde ».

Shares