Reading time: 5 minute(s)

Nous nous sommes tous retrouvés un jour comme Neal Page, l’homme d’affaires hypertendu joué par Steve Martin en 1987 dans la comédie classique ‘Avions, trains et automobiles’, quand nos plans de voyage déraillent. Peut-être est-ce le mauvais temps ou juste la malchance – mais quelle qu’en soit la raison, les frustrations peuvent s’insinuer dans notre voyage plus vite que Del Griffith (joué par l’indomptable John Candy) ne peut voler votre taxi. Ajoutez à ces frustrations un parcours de réservation décousu et vous avez la recette pour un désastre.

Quand nous réservons un voyage, nous avons un objectif simple en tête: aller de A à B de la manière la plus efficace possible. Bien sûr, les voyageurs ont des priorités différentes, mais le point commun de tous les voyageurs est le besoin d’être capable de rechercher et réserver un voyage adapté à leurs besoins individuels.

Souvent, les voyageurs doivent utiliser plusieurs modes de transport différents pendant un seul voyage, par exemple, un car pour aller à l’aéroport, suivi d’un avion, suivi d’un train jusqu’à la destination finale. Il n’y a là rien de nouveau pour les voyageurs, mais ce point retient maintenant toute l’attention des fournisseurs de voyage, des entreprises du secteur de la technologie et des instances régulatrices, qui reconnaissent que, étant donné la variété des modes de transport et des préférences des voyageurs, aujourd’hui, chercher et réserver un voyage adapté peut être un parcours décousu et difficile.

Actuellement, nous sommes encore très loin du scénario idéal où n’importe qui, sans considération de préférences de voyage personnelles, pourrait sans interruption chercher et réserver un voyage comprenant des modes de transport multiples. La situation est loin d’être idéale et peut être très frustrante pour le voyageur éventuel.

On remarque de plus en plus le besoin d’une approche ‘multimodale’ plus unifiée pour chercher et réserver les étapes d’un voyage. Les voyageurs deviennent plus exigeants, et veulent pouvoir voir aisément les différentes options de voyage disponibles. Dans un monde idéal, un voyageur pourrait chercher et réserver toutes les étapes d’un voyage multimodal sur un système unique intégré qui collecterait l’information provenant de différents fournisseurs de voyage et modes de transport, et afficherait les options de voyage éventuel qu’il pourrait ensuite réserver et payer en une seule transaction. Pendant le voyage, le voyageur pourrait avoir en temps réel les informations sur le voyage et les interruptions, lui permettant de réserver facilement un nouveau mode de transport en cas de délais ou d’annulation.

Actuellement, certains moyens de transport comme le rail, ne sont pas encore totalement intégrés dans l’écosystème du voyage. Les voyageurs ne savent pas toujours qu’il existe un train pour leur voyage, parce que l’information n’est pas disponible à ce moment du parcours de réservation du voyage. Les opérateurs du rail doivent rendre leurs informations disponibles et se connecter avec les autres modes de transport pour proposer un choix réel au client.

Nous avons vu des progrès encourageants avec des entreprises investissant dans des systèmes de recherche pour créer des sites internet de programmation de voyage porte à porte qui permettent aux voyageurs de rechercher des itinéraires multimodaux en entrant le point de départ et d’arrivée de leur éventuel voyage, avant de leur présenter sur une page les différentes étapes du voyage proposé. Utilisez un tel site, Rome2Rio, pour rechercher un voyage de ‘Londres à Varsovie’ par exemple, on vous propose plusieurs options pour arriver à destination avec une indication de prix et de durée du voyage. Un grand nombre de sites internet avec des moteurs de recherche semblables sont apparus ces dernières années, mais bien qu’ils se targuent de fonctionnalités de recherche fantastiques, capables de donner des centaines d’options de voyage différentes, ils n’offrent pas au voyageur la possibilité de faire une réservation ! A la place, ayant choisi une option de voyage, le voyageur sera redirigé vers les sites des fournisseurs de voyage pour réserver les différentes étapes de son voyage, et il devra souvent recommencer tout le parcours de recherche !

Il est clair qu’il faut faire beaucoup plus pour relier le parcours de recherche et la réservation. Tout système qui faciliterait la réservation dans le cadre d’un voyage multimodal aurait besoin d’accéder à des informations venant d’une grande variété d’opérateurs parmi les différents modes de transport, ce qui d’un point de vue technique est une sérieuse entreprise. Mais les opportunités potentielles pour arriver à une expérience de voyage réellement multimodale sont énormes.

C’est la vision défendue par la Commission Européenne, qui vise à créer une infrastructure de transport multimodale en Europe. La CE est l’élément moteur derrière des projets tels que le projet mené par Amadeus All Ways Travelling (AWT) consortium, qui cherche à répondre au besoin d’un système d’information et de réservation paneuropéen pour le transport multimodal de passagers. Si beaucoup d’entreprises se sont engagées dans la recherche d’une solution à ce problème complexe, c’est AWT qui pour le moment est plus proche d’une solution avec des exemples concrets montrant comment la multimodalité pourrait devenir réalité.

Nous ne pouvons pas contrôler le temps ou le hasard, mais les fournisseurs de voyage ont le pouvoir d’optimiser et faciliter le parcours de réservation d’un voyage pour tout le monde. Nous sommes à un moment très intéressant pour le voyageur car la demande pour un voyage multimodal sans rupture va devenir un moteur de changement. Il appartient donc à l’industrie du voyage d’écouter et de répondre à la demande pour qu’à l’avenir on ne voie plus de scènes comme celle de Niel Page avec sa tirade contre l’agence de voyage, provoquée par la frustration.

Shares